Pourquoi opter pour la mutualisation logistique ?

Des consommateurs toujours plus exigeants, coûts logistiques élevés, préoccupations environnementales, gestion optimale des stocks… Ce sont autant de défis qui obligent les acteurs de la Supply Chain à s’adapter. Pour les entreprises, c’est une condition sine qua non si elles veulent rester compétitives et de fait satisfaire les attentes de leurs clients. Pour répondre à ces enjeux aussi bien économiques qu’écologiques, la mutualisation logistique s’est imposée comme une solution pertinente, si ce n’est inévitable. Avantageuse pour réduire ses coûts et son impact environnemental, elle profite aux entreprises qui décident de collaborer lors des étapes stratégiques de la chaîne logistique.

Mutualisation logistique : définition

La mutualisation logistique consiste en la collaboration de plusieurs entreprises à des étapes clés de la Supply Chain, telles que le stockage ou le transport.

Deux entreprises, même si elles sont théoriquement concurrentes, peuvent livrer les mêmes clients finaux. La logistique mutualisée fait donc sens : elles peuvent mettre en commun leurs ressources pour réduire leurs coûts, être plus réactive et minimiser leur impact environnemental.

Le partage de l’entrepôt et du transport sont les deux formes les plus répandues de la mutualisation logistique. Si la première est une pratique déjà bien rodée dans certains domaines d’activité, la second tend encore à se développer.

La mutualisation de l’entrepôt logistique

La mutualisation de l’entrepôt logistique est une forme de collaboration répandue dans plusieurs secteurs d’activité. C’est notamment le cas dans l’industrie agro-alimentaire ou la grande de distribution. Des acteurs de premier plan comme Carrefour ou Danone ont déjà adopté l’entrepôt mutualisé. Cela permet aux entreprises qui ont les mêmes clients finaux d’être non seulement plus réactives, mais surtout plus rentables.

Mutualiser un entrepôt est particulièrement avantageux dans une logique de réduction des coûts. Grâce à l’entrepôt partagé, chaque entreprise dispose de son propre espace de stockage, dont la taille est adaptée à ses besoins. L’ensemble des partenaires profitent aussi d’un espace commun au sein duquel les ressources humaines et matérielles sont mutualisées. Cela concerne, par exemple, la gestion des emballages professionnels, le colisage ou la palettisation des marchandises à livrer. Puisque les charges inhérentes à ces tâches sont donc réparties entre les entreprises partenaires, les coûts logistiques sont considérablement moins importants que si une entreprise avait eu à les assumer seule.

Gestion logistique : la mutualisation du transport

Si l’entrepôt partagé est une pratique désormais bien rodée, la mutualisation du transport, elle, tend encore à se développer. Elle est en plein essor dans des domaines d’activité comme la grande distribution, car elle est avantageuse à la fois pour les industriels et pour leurs clients.

La mutualisation du transport peut s’appliquer de deux façons. Dans le premier cas de figure, les entreprises partenaires profitent chacune d’un nombre de palettes préalablement défini dans chaque camion. La seconde solution consiste à partager le véhicule selon les besoins de chaque société à l’instant T. On parle de répartition variable. Si cette dernière est plus efficiente en logistique, cela suppose l’introduction d’un suivi rigoureux des flux de marchandises et d’informations. C’est plus pertinent, mais plus complexe à mettre en place.

Comme la mutualisation de l’entrepôt, partager le transport est avantageux en logistique :

La réduction des coûts

Le transport mutualisé offre de nombreux avantages, dont une meilleure rentabilité. Les coûts du transport sont réduits puisque qu’ils sont partagés entre toutes les entreprises partenaires. Carburant, taxes ou encore temps de travail du conducteur sont autant de charges équitablement réparties. La mutualisation répond donc efficacement à la hausse des coûts en logistique. Elle permettrait aux entreprises de réaliser des économies conséquentes, que l’on évalue aux alentours des 15 %.

L’amélioration de la qualité de service

Si la réduction des coûts est un enjeu central pour les entreprises, ce n’est pas le seul. La mutualisation du transport permet aussi d’offrir une meilleure qualité de service aux clients finaux, qui découle directement de l’efficacité de la chaîne logistique. En collaborant, les entreprises peuvent livrer plus fréquemment leurs clients : elles sont plus réactives, pour un coût moindre. C’est aussi avantageux pour ces derniers, en recherche constante de solution pour optimiser leur gestion des stocks. Grâce à l’augmentation de la fréquence des livraisons, elles ont besoin de moins entreposer de produits en points de vente. C’est donc de l’espace et des coûts gagnés.

La réduction de l’empreinte carbone

La mutualisation du transport contribue aussi à l’essor d’une logistique durable. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le transport routier contribue considérablement à l’augmentation du nombre de particules fines néfastes pour la santé et l’environnement. Il est aussi identifié comme la principale source de nuisances sonores. La mutualisation contribue à amenuiser ces facteurs de pollution.

Mutualiser le transport permet de réduire le nombre de camions en circulation, tout en maximisant leur taux de chargement. C’est aussi positif sur le plan économique qu’écologique. Moins de camions sur les routes signifie moins d’émissions de CO₂, moins de nuisances et à plus forte raison un moindre besoin d’infrastructures routières. Elles aussi sont listées par l’ADEME comme nuisibles à la biodiversité.

L’empreinte carbone d’une entreprise est devenue un critère primordial pour les consommateurs. À ce titre, les pratiques néfastes à l’environnement sont vivement critiquées. Dans une économie où la concurrence est plus en plus intense, il est essentiel de tenir compte des préoccupations des citoyens en termes de développement durable. Il ne s’agit pas non plus de faire du greenwashing. La démarche doit être authentique, d’autant plus qu’elle est viable, si ce n’est plus avantageuse, financièrement.

Mutualisation logistique : quels inconvénients ?

Si la mutualisation apparait comme une réponse appropriée aux nouveaux défis logistiques, elle présente toutefois quelques inconvénients. Cette pratique peut être une réelle opportunité, mais elle est loin d’être facile à mettre en place. Les enjeux qui y sont inhérents sont si importants qu’elle doit être mûrement planifiée et suivie.

La mutualisation logistique est avant tout une affaire d’organisation. Les entreprises partenaires doivent trouver un fonctionnement optimal qui profite à chacune. Il va sans dire que, au départ, elles n’ont ni les mêmes besoins, ni les mêmes systèmes d’informations, ni les mêmes pratiques. Qu’ils partagent un entrepôt ou un camion, les acteurs impliqués devront trouver le rythme commun le mieux adapté. Transport, entrepôt, matériel d’emballage professionnel ou de manutention, personnel, système d’information : tous ces éléments sont à prendre en considération pour mettre en place des processus logistiques mutualisés performants.

***

Meta title : Mutualisation logistique : définition et avantages

Meta description : Face aux défis économiques et écologiques auxquels est confrontée la Supply chain, la mutualisation logistique s’impose comme une solution très avantageuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping