Palettisation : comment optimiser votre processus d’emballage ?

La palettisation est un procédé stratégique en logistique, qui peut être divisé en deux phases. La première comprend le chargement des marchandises sur la palette et la seconde leur fixation. La palettisation vise donc à solidariser les marchandises et les protéger, notamment lors de leur transport et de leur manutention. Elle garantit aussi la sécurité des opérateurs qui manipulent les palettes tout au long de la chaîne logistique. Pour que la palettisation remplisse ces objectifs, elle doit être réalisée avec rigueur. Du choix de la palette à la qualité du cerclage, nous vous détaillons les points clés à considérer pour optimiser votre processus d’emballage.

À quoi sert la palettisation en logistique ?

La palettisation en logistique est un procédé qui consiste à regrouper des marchandises sur une palette. Au sein de l’entrepôt logistique, c’est une étape clé qui répond à plusieurs objectifs.

La palettisation sert d’abord à solidariser les marchandises pour faciliter son transport et sa manutention. Elle vise également à protéger les marchandises pour limiter le risque d’avarie tout au long de la Supply Chain. Elle a donc pour objectif final d’assurer la satisfaction du client en bout de chaîne.

Pour que la palettisation soit efficace, cela suppose le recours à un emballage professionnel, et donc à du matériel adapté et de qualité.

Si vous décidez de cercler votre palette, vous devrez, entre autres, choisir un feuillard de cerclage adapté. Pour les charges très lourdes et non homogènes, l’utilisation d’un feuillard inox est à privilégier. Ce type de feuillard en acier inoxydable a aussi l’avantage d’être extrêmement résistant. Ses propriétés lui permettent de rester fiable et robuste dans le temps. Ainsi, si la palette doit rester longtemps à l’extérieur, exposée à des conditions météorologiques difficiles, le choix du feuillard inox est judicieux. Il est aussi plus efficace qu’un feuillard textile ou un feuillard plastique pour protéger les marchandises du risque de vol.

Tout le processus de palettisation dépend donc de vos objectifs et du contexte auquel sera exposé la palette logistique.

Emballage professionnel : choisir sa palette logistique

Afin d’optimiser le processus de palettisation, il faut d’abord bien choisir sa palette logistique. C’est la base de toutes les étapes qui vont suivre.

Pour que la marchandise arrive à bon port, le pré-requis est de prendre des palettes en bon état, dans les bonnes dimensions et dans un matériau adapté à vos besoins. Vous devez vous assurer qu’elles supportent aussi le poids du chargement, aussi bien posées sur un rack qu’en mouvement sur un chariot.

La taille de la palette logistique

Les palettes les plus communes sont les palettes EUR EPAL, aussi appelées palettes Europe. C’est la dimension de référence en logistique. On peut aussi trouver des palettes de tailles différentes, comme la demi-palette ou le quart-palette.

Le choix de la taille de la palette dépend du volume que vous estimez nécessaire pour vos marchandises. C’est important, car cela permet de minimiser les espaces vides aussi bien dans l’entrepôt que dans les camions de transport. Les espaces vides coûtent cher à une entreprise logistique.

La capacité de charge de la palette logistique

La capacité de charge d’une palette logistique correspond au poids maximum qu’elle peut supporter. On distingue deux types de charges : la charge statique et la charge dynamique.

La charge statique d’une palette correspond au poids maximal qu’elle peut porter lorsqu’elle est au sol ou sur un rack. La charge dynamique s’applique quant à elle lorsqu’elle la palette est en mouvement (sur un chariot, par exemple).

Le matériau de la palette logistique

Le matériau de la palette logistique a son importance dans certains secteurs d’activité. Si la palette est amenée à être entreposée à l’extérieur, éventuellement exposé aux risques d’intempéries, la palette en bois n’est pas le choix le plus adapté. Dans un tel contexte, il sera préférable de choisir une palette en plastique, qui n’est pas sensible à l’humidité.

Répartir les cartons sur la palettes

Pour optimiser le processus de palettisation, bien réparti les cartons sur la palette est primordial. Cette étape du gerbage assure certes la sécurité des marchandises, mais également celles des opérateurs qui seront amenés à manipuler la palette.

Pour une répartition optimale du poids, on commence par remplir toute la surface de la palette avec les cartons les plus lourds. Cela permettra de stabiliser le reste des cartons. Les cartons les plus légers sont positionnés au fur et à mesure

Afin de correctement gerber la palette, les cartons doivent être empilables. L’objectif est que, une fois les cartons positionnés, le dessus de la palette soit plat. C’est essentiel pour pouvoir placer les palettes les unes au-dessus des autres lors du transport ou de l’entreposage. Cela limite les espaces vides.

Quel que soit le chargement de la palette, il convient de répartir le poids sur toute la palette. Il ne doit pas être uniquement au centre ou d’un côté ou de l’autre. Cela déstabiliserait la structure et mettrait en danger les opérateurs logistiques, en plus de détériorer la marchandise.

C’est pourquoi la palettisation implique impérativement de fixer la marchandise grâce au cerclage. C’est une méthode d’emballage professionnel qui permet de protéger et consolider efficacement les marchandises, pour assurer leur sécurité et celles des hommes qui les manipulent.

Palettisation : l’étape clé du cerclage de palette

Le cerclage de la palette est une étape clé du processus de la palettisation. Elle n’est optimale que si les marchandises que porte la palette sont efficacement maintenues et protégées.

Le cerclage consiste à entourer la palette d’un feuillard (textile, plastique, inox…) pour solidariser les marchandises. Cela garantit non seulement leur sécurité, mais surtout celle des opérateurs logistiques. Le feuillard est fermé à l’aide de boucles ou de chapes de cerclage. Celles-ci s’adaptent à la matière du feuillard choisi. Ainsi, si la palette est cerclée à l’aide de feuillard en inox, il convient de le fermer avec des chapes de cerclage en inox.

Le cerclage se prête particulièrement aux chargements aux formes irrégulières. Si les angles sont saillants, un simple film plastique ne suffira pas à protéger la palette.

Pour optimiser l’emballage d’une palette, il est aussi possible d’ajouter des éléments comme un coiffe-palette ou des cornières. Le premier garde le haut de la palette à l’abri des éléments extérieurs, tandis que les cornières protègent les angles. C’est approprié si votre palette comporte un chargement de cartons aux contenus plus ou moins fragiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
Wishlist 0
Open wishlist page Continue shopping